Chadwick Towers profite des remboursements anticipés de ses hypothèques

Date
15 juillet 2020

En 2018, la SCHL a fait une offre à un groupe particulier de clients, que ce dernier a acceptée sur l’encouragement de l’Agence. Pendant une durée limitée, les coopératives de l’article 61 pouvaient présenter une demande pour rembourser leurs hypothèques portant un taux d’intérêt plus élevé sans les pénalités habituelles. (Malheureusement, cette offre n’est plus valide.) Chadwick Towers, une coopérative d’habitation de Toronto, a décidé qu’elle ne pouvait pas refuser cette offre. Patrick Masterson, gestionnaire principal de Homestarts, qui a aidé la coopérative tout au long du processus, a raconté cette histoire à l’Agence.

Selon Patrick, « en raison du prêt à intérêt élevé actuel, le conseil a pris l’initiative de refinancer afin de profiter de remboursements anticipés, de taux d’intérêt à des niveaux planchers records et de l’engagement du gouvernement fédéral de respecter les subventions de loyer fondé sur le revenu jusqu’en 2028. Les coopératives de l’article 61 vieillissent. L’arriéré en immobilisations de pratiquement toutes les coopératives de cette époque signifie que le refinancement est le moyen idéal d’entreprendre de grands projets liés à la santé et la sécurité qui augmentent l’intégrité des structures ». 

En tenant compte de cela, les membres de Chadwick Towers se sont engagés à l’égard du remboursement anticipé de leurs hypothèques actuelles de la SCHL et ont obtenu le refinancement auprès d’un prêteur privé. Leur objectif ne consistait pas uniquement à se départir d’une hypothèque au coût élevé, mais également d’emprunter de l’argent à un faible taux d’intérêt pour assumer les coûts d’immobilisations liées aux réparations nécessaires. La coopérative a présenté sa demande de refinancement dans son plan de gestion des biens immobiliers (PGBI), qui est fondé sur une évaluation de l’état du bâtiment (EEB) et l’étude du fonds de réserve datant de deux ans.

Reconnaissant la nécessité de s’attaquer à divers projets liés à la santé et la sécurité, la coopérative a donné la priorité au travail en trois phases. La restauration de la terrasse en béton et des murs de soutènement ainsi que la sécurisation du parc de stationnement extérieur, qui étaient des priorités de la première phase, sont déjà achevées.

La coopérative est ravie d’annoncer que la deuxième phase est en cours. Elle comprend l’imperméabilisation et la réparation des dalles de béton et la revitalisation de la cour de la coopérative. Bien que le travail de la première phase fût nécessaire et urgent, l’attention sur la cour revêt un intérêt particulier pour les membres. À l’opposé du travail de base essentiel sur le bâtiment, la reconfiguration de la cour est gratifiante, puisque tout le monde pourra profiter de cet espace communautaire magnifiquement rafraîchi.

Les membres sont impatients que la troisième phase soit amorcée au cours de laquelle les cuisines, les salles de bains et les planchers seront modernisés après plusieurs années d’usure. Nous avons hâte de voir les photographies.

Avez-vous une histoire à nous raconter? Nous attendons de vos nouvelles. Faites-nous parvenir un courriel à l’adresse info@agency.coop.

Suivez-nous sur les médias sociaux Twitter | Facebook | LinkedIn

Solde de la réserve de remplacement des immobilisations

45 % des clients de l'Agence détiennent un solde de réserve de remplacement des immobilisations d'au moins 6 000 $ par unité. Cela représente près du double du taux déclaré en 2007.