Un nouveau Conseil d’administration pour 2023-2024

Date
1 août 2023

Après avoir exercé trois mandats de trois ans sur le Conseil d’administration de l’Agence, Ken McFarland, qui représentait la région des Prairies, a pris sa retraite. Sa capacité exceptionnelle à creuser un ensemble d’états financiers nous manquera c’est certain mais bien d’autres raisons nous feront nous ennuyer de sa présence au conseil.

Comptable agréé et ancien membre d’une coopérative d’habitation de Toronto, Ken a occupé la fonction de trésorier au cours de ses trois mandats au sein du Conseil d’administration de l’Agence. Vérificateur pour le compte de nombreuses coopératives d’habitation dans la région de Toronto et la région du Niagara, il a également apporté sa contribution à l’ensemble du secteur en siégeant au Conseil d’administration du Fonds de stabilisation des coopératives d’habitation et en tant que membre du Comité des finances de la Fédération de l’habitation coopérative du Canada (FHCC). 

Daniel Ish, également des Prairies, est notre nouveau membre au Conseil d’administration. Il apporte à l’Agence beaucoup d'expérience au sein de conseils d’administration ainsi que son expertise en matière de gouvernance.

Aujourd’hui retraité de la faculté de droit de l’Université de Saskatoon, Daniel possède une vaste expérience internationale qu'il a acquise à titre de bénévole auprès de l’Association des coopératives du Canada. Alors qu’il était en congé de l’Université, il a exercé la fonction d’arbitre (et d’arbitre en chef par la suite) dans le cadre de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens.

Daniel s’intéresse particulièrement au règlement extrajudiciaire des différends, notamment la médiation. Depuis qu’il a officiellement pris sa retraite, il a repris sa pratique de l’arbitrage et de la médiation ainsi que ses activités de bénévolat dans le secteur des coopératives de crédit en Saskatchewan.

Tip of the Month

Conformité des clients

En 2008, 70 % des clients de l'Agence avaient respecté toutes les modalités de leur entente d'exploitation de la SCHL. Maintenant, 80% le font. Et il y a moins d'échecs de conformité, petits et grands.